Portraits Imaginaires

Le plus souvent, je crée des 'portraits imaginaires', dont la source n'est pas une ressemblance. Mes portraits sont plutôt des tourbillons, des jardins ou d'autres forces naturelles auxquelles je donne des yeux, une bouche et les autres attributs de têtes humaines. Quand il s'agit de personnes ' réelles ' qui font partis de ma propre vie, la mise en mouvement de l'imagination plutôt que d'un réalisme contribue à donner à ces personnes dans le tableau une profondeur mystique, presque sacrée qui est la même profondeur qu'ils ont pour moi.
Quand il s'agit des personnes déjà mythologiques que j'invente ou que je réinvente, je n'ai pas souvent le désir de leur fabriquer des visages qui les font ressembler à n'importe qui. Je préfère tailler des labyrinthes, des spirales et des fleurs à la place des yeux et des oreilles.
De temps en temps, je peins des portraits très réalistes, mais c'est alors pour introduire des faunes, des flores, des minéraux, des objets et des trajets imaginaires à l'intérieur de ces visages. C'est une autre façon de donner aux portraits de l'ampleur, en accord avec la vie de ces personnes : ce qui m'intéresse, c'est moins l'apparence du visage que ce qu'il y a de pensée et de force vitale à l'intérieure.
Pour chaque personnage, je peins en général plusieurs visages très différents les uns des autres. Cela correspondant à cette vérité que chacun a un grand nombre de visages intérieurs.


Juin 2001, Paris
Ody Saban


Home